FO RENAULT

ACCORD D’INTERESSEMENT : Un accord adapté à la réalité 2020… Une année de crise sanitaire et économique…

Jusqu’à la crise sanitaire, les accords d’intéressement étaient d’une durée de 3 ans. Le dernier en date est celui qui est arrivé à échéance le 31 Décembre 2019 (2017-2018-2019). La crise sanitaire, la réalité économique et financière de l’entreprise et les incertitudes de la reprise du marché automobile sont une réalité. Dans ce contexte inédit, FO a défendu, la nécessité de trouver de NOUVEAUX PRINCIPES pour garantir un intéressement dans le cadre du nouvel accord avec un intéressement associé aux résultats du Groupe + un intéressement de performance locale (dans chaque établissement).

UNE SEMAINE OU RENAULT JOUE SON AVENIR !

Depuis la semaine dernière, les salariés s’interrogent et s’inquiètent, ils sont dans l’attente de savoir SI, et COMMENT, ils seraient concernés par ce plan d’économies annoncé il y a plus de 3 mois : UN PLAN D’ECONOMIES POUR QUEL PROJET ?

LA SANTE DES SALARIES D’ABORD !

La Direction a la volonté d’assurer les meilleures conditions de sécurité et de santé au travail. FO ne peut être que d’accord ! Ensuite le moment viendra où nous devrons vérifier comment cela se déploie sur le terrain.

PLAN D’ECONOMIES CHEZ RENAULT : LA QUESTION DE NOTRE INDUSTRIE ET DE NOS EMPLOIS.

A l’issue de l’exercice 2019, les salariés ont eu la confirmation qu’ils obtiendront, bien qu’en baisse, un intéressement. Nouvelle positive de courte durée puisque lors de la conférence de presse du 14 février, la direction du Groupe Renault a annoncé un vaste plan d'économies visant à réduire ses coûts structurels de 20 % (deux milliards d'euros) au cours des 3 prochaines années et surtout a fait savoir « sans tabou » ne pas exclure des fermetures d'usines.

Carlos Ghosn : les leçons d'une crise

Depuis Beyrouth, où il s'est réfugié fin-décembre après s'être enfui du Japon, l'ex-PDG de l'Alliance Renault-Nissan-Mitsubishi a tenté de démonter les accusations de la justice nippone. Dans une conférence de presse de deux heures et demie, il a livré sa vérité sur l'affaire qui le vise. Quelles leçons peut-on tirer de cette série d'événements rocambolesques ? Et quel avenir se dessine pour l'Alliance ?