FO RENAULT

Accord de crise COVID-19 – CONTRAT DE SOLIDARITÉ ET D’AVENIR

2 avril 2020 – Aller à l’essentiel, protéger la santé, protéger le pouvoir d’achat, protéger l’emploi, restent plus que jamais nos priorités. Nous avons signé ce matin un accord avec des mesures d’accompagnement pour traverser cette crise sans précédent. Nous avons négocié des dispositions plus favorables pour les salariées que les mesures édictées par les ordonnances.

FO SIGNE L’ACCORD « CONTRAT DE SOLIDARITÉ ET D’AVENIR »

1er avril 2020 – Tout au long des négociations des 27 et 31 mars 2020 faisant suite aux circonstances exceptionnelles dues à la crise du Covid-19, FO a émis des revendications visant à améliorer les conditions de l’activité partielle des salariés en incitant la Direction à aller au-delà du cadre légal proposé par les ordonnances du Gouvernement.

ACCORD DE CRISE : CE QUE FO DEMANDE

A l’issue des négociations du 27 mars 2020, FO a pris acte des propositions de la Direction, ce qui nous a permis de préparer la seconde séance de négociation du mardi 31 mars 2020.

UN ACCORD DE CRISE AUX NOMS DU COLLECTIF ET DE LA SOLIDARITÉ

FO a abordé les négociations du Vendredi 27 Mars 2020 en ayant à l’esprit que nous n’étions pas dans des négociations classiques. Avec cette crise sanitaire internationale et inédite qui n’épargne personne, nous gardons en tête la nécessité de protéger la santé de tous, de garantir le salaire de tous et de préserver l’emploi de chacun.

RUPTURE CONVENTIONNELLE INDIVIDUELLE HOMOLOGUÉE : séparation négociée, départ en toute sérénité ?

Créée par la loi n°2008-596 du 25 mai 2008 relative à la modernisation du marché du travail, il s’agit du seul mode de rupture « à l’amiable » du contrat de travail à durée indéterminée autorisé. A contrario, ce mode de rupture n’est pas possible pour un contrat à durée déterminée. Près de 32 000 conventions de rupture ont été, en moyenne, signées chaque mois entre 2017 et 2018. Selon la DARES, en avril 2019, ce chiffre est d’environ 37 6001 . Avec un taux de contestation faible, l’ascension de la rupture conventionnelle n’est plus à prouver. À plus forte raison, la progression de la rupture conventionnelle continue de s’affirmer avec une hausse de 7,3 % entre avril 2018 et avril 2019.

PLAN D’ECONOMIES CHEZ RENAULT : LA QUESTION DE NOTRE INDUSTRIE ET DE NOS EMPLOIS.

A l’issue de l’exercice 2019, les salariés ont eu la confirmation qu’ils obtiendront, bien qu’en baisse, un intéressement. Nouvelle positive de courte durée puisque lors de la conférence de presse du 14 février, la direction du Groupe Renault a annoncé un vaste plan d'économies visant à réduire ses coûts structurels de 20 % (deux milliards d'euros) au cours des 3 prochaines années et surtout a fait savoir « sans tabou » ne pas exclure des fermetures d'usines.

Les salariés de Renault obtiennent de justesse un intéressement

Le montant de l’intéressement des salariés de Renault dépend de la marge opérationnelle et sera donc en baisse cette année. Mais il a bien failli être réduit à zéro si le free cash-flow avait été négatif sur l’ensemble de l’année, comme au premier semestre.

Carlos Ghosn : les leçons d'une crise

Depuis Beyrouth, où il s'est réfugié fin-décembre après s'être enfui du Japon, l'ex-PDG de l'Alliance Renault-Nissan-Mitsubishi a tenté de démonter les accusations de la justice nippone. Dans une conférence de presse de deux heures et demie, il a livré sa vérité sur l'affaire qui le vise. Quelles leçons peut-on tirer de cette série d'événements rocambolesques ? Et quel avenir se dessine pour l'Alliance ?

LE "100% SANTÉ"

DES SOINS 100% PRIS EN CHARGE. FO FAVORABLE A l’AVENANT A L’ACCORD COMPLEMENTAIRE SANTE RENAULT. Le « 100% Santé » est une réforme favorisant l'accès aux soins pour TOUS. Il permet aux salariés de bénéficier de soins et d'équipements de qualité remboursés en totalité dans 3 postes : l’OPTIQUE, le DENTAIRE et l’AUDITIF. DES SOINS 100% PRIS EN CHARGE