FO RENAULT

PLAN D’ECONOMIES CHEZ RENAULT : LA QUESTION DE NOTRE INDUSTRIE ET DE NOS EMPLOIS.

A l’issue de l’exercice 2019, les salariés ont eu la confirmation qu’ils obtiendront, bien qu’en baisse, un intéressement. Nouvelle positive de courte durée puisque lors de la conférence de presse du 14 février, la direction du Groupe Renault a annoncé un vaste plan d'économies visant à réduire ses coûts structurels de 20 % (deux milliards d'euros) au cours des 3 prochaines années et surtout a fait savoir « sans tabou » ne pas exclure des fermetures d'usines.

Les salariés de Renault obtiennent de justesse un intéressement

Le montant de l’intéressement des salariés de Renault dépend de la marge opérationnelle et sera donc en baisse cette année. Mais il a bien failli être réduit à zéro si le free cash-flow avait été négatif sur l’ensemble de l’année, comme au premier semestre.

Carlos Ghosn : les leçons d'une crise

Depuis Beyrouth, où il s'est réfugié fin-décembre après s'être enfui du Japon, l'ex-PDG de l'Alliance Renault-Nissan-Mitsubishi a tenté de démonter les accusations de la justice nippone. Dans une conférence de presse de deux heures et demie, il a livré sa vérité sur l'affaire qui le vise. Quelles leçons peut-on tirer de cette série d'événements rocambolesques ? Et quel avenir se dessine pour l'Alliance ?

LE "100% SANTÉ"

DES SOINS 100% PRIS EN CHARGE. FO FAVORABLE A l’AVENANT A L’ACCORD COMPLEMENTAIRE SANTE RENAULT. Le « 100% Santé » est une réforme favorisant l'accès aux soins pour TOUS. Il permet aux salariés de bénéficier de soins et d'équipements de qualité remboursés en totalité dans 3 postes : l’OPTIQUE, le DENTAIRE et l’AUDITIF. DES SOINS 100% PRIS EN CHARGE

Télétravail, travail à distance

L’accord sur le télétravail est en cours d’application. Pour FO, cela correspondait à une attente forte de beaucoup de salariés. Mais la porosité entre vie professionnelle et vie privée ne doit pas tout gâcher. Le travail à distance oui, à condition de fixer des règles claires… et de les faire respecter.

FUSION AGIRC-ARRCO : un nouveau régime de retraite complémentaire

Depuis la fin des années 2000, les régimes de retraite complémentaire obligatoire présentent des difficultés financières devenues difficilement résorbables. Les caisses AGIRC étaient les plus impactées. Notamment, l’écart entre le nombre d’actifs devant assurer le financement de la retraite et le nombre grandissant de retraités ou de salariés proches de l’âge de la retraite continue de se creuser. Cette situation a conduit les partenaires sociaux, gestionnaires des régimes AGIRC et ARRCO, à conclure un Accord National Interprofessionnel (ANI) le 30 octobre 20151 destiné à en assurer la pérennité. Y ont été dessinés les premiers contours d’un nouveau régime de retraite complémentaire obligatoire paritaire, par répartition, et par points, issu de la fusion entre l’AGIRC et l’ARRCO. Ses paramètres de fonctionnement ont ensuite été édictés par l’ANI du 17 novembre 20172. L’ensemble des droits et obligations des deux anciens régimes ont été

NOUVELLE GOUVERNANCE, NOUVEAU COMEX Un nouvel élan ?

Chacun ses combats : les manœuvres d’Etat Major et les règlements de compte politiques ne font pas partie de ceux de FO. Pour nous, «l’affaire Ghosn», une affaire de plus, marque l’histoire de Renault, et laisse des traces. Plus encore ce sont ses conséquences qui impactent forcément l’avenir de notre industrie, de notre image, de l’engagement les salariés et de nos emplois, et là nous sommes mobilisés pour les défendre !

NAO : 2019, l'année du Pouvoir d'Achat

Le 15 Février prochain, nous serons en négociation pour les NAO (Négociation Annuelle Obligatoire) pour les salaires. Les représentants FO des sites en France, que ce soient les sites de Fabrication ou de l’Ingénierie/Tertiaire, se sont réunis le 7 Février 2019.