L'ACTUALITÉ

Renault Choisy-le-Roi : Dans les coulisses du combat des salariés.
Conformément au plan d’économies annoncé par le Groupe Renault le 29 mai 2020, le site de Choisy-Le-Roi, pôle d’expérience de l’économie circulaire disposant d’un savoir-faire unique en France dans la récupération, la réhabilitation et le recyclage d’organes mécaniques automobiles (moteurs thermiques, boîte de vitesse, turbo, tablettes, moteurs électriques…), fermera ses portes en 2024, et ses activités et compétences seront transférées à l’usine de Flins.

ÉVOLUTION DE L’ACCORD TÉLÉTRAVAIL : Troisième séance de négociations… Des avancées sur les conditions économiques !
Mardi 11 Mai 2021 – La 3ème séance de négociations, s’est tenue Mardi 4 Mai dernier. Nous étions en attente des retours à la suite de nos demandes concernant les conditions matérielles et économiques en situation de travail à distance. Il y a eu des avancées sur ces sujets, cependant FO fait l’amer constat qu’il subsiste encore un point concernant les dispositions pour les salariés dans les usines…

ÉVOLUTION DE L’ACCORD TELETRAVAIL, DES ADAPTATIONS UTILES ET NECESSAIRES… Pour télétravailler dans de bonnes conditions !
Jeudi 22 Avril 2021 – La 2ème séance de négociations d’un avenant de révision de l’accord relatif « aux nouveaux modes de travail » … le « Télétravail », s’est tenue Mardi 20 Avril. Avec l’usage généralisé et intensif du travail à distance dû à la crise sanitaire, il était urgent d’adapter et de compléter les dispositions de l’accord actuel pour que les salariés puissent réellement organiser l’équilibre entre leur vie professionnelle et leur vie personnelle.

UN AVENANT A L’ACCORD DE TRANSFORMATION DES COMPETENCES… ÉVOLUTION DES DISPOSITIONS DE LA RCC
Lundi 12 Avril 2021 - L’accord de transformation des compétences des fonctions globales « CAR21 » du 20 Novembre 2020, s’inscrit dans le cadre du Plan d’économies du Groupe Renault annoncé le 29 mai 202, qui doit réduire les coûts fixes de plus de deux milliards d’euros, dans le monde, sur 3 ans, à l’horizon 2022. Il se traduit notamment par la réduction de 2 500 emplois en France dans l’ingénierie et le tertiaire.