RENAULT : UN PROJET « RE-FACTORY » …UNE PASSERELLE POUR LES EMPLOIS DE DEMAIN ?



Mercredi 25 Novembre, Jean-Dominique Senard et Luca de Meo venus à Flins ont présenté le projet « Re-Factory ». Ce projet concerne les sites de Choisy-le-Roi et de Flins avec le transfert des activités de Choisy-le-Roi vers le site de Flins. L’ambition est de transformer le site de Flins, qui assemble aujourd’hui les véhicules Renault ZOE (jusqu’à 2024) et Nissan Micra (jusqu’à 2023), en de nouvelles activités pour créer un Ecosystème d’Economie Circulaire à dimension européenne.

FO rappelle que l’usine de Choisy-le-Roi est spécialisée dans le reconditionnement des organes mécaniques et de ce fait avec les compétences et les activités qui s’inscrivent déjà dans l’Economie Circulaire.

 

Le message de la direction aux élus FO a été clair : à long terme, il n’est plus possible de garantir un avenir rentable dans l’assemblage de véhicules à Flins. C’est un triste constat pour FO, quand bien même les dés sont jetés, on peut s’interroger sur les raisons qui ont amené à cette situation. FO fait, une fois de plus, l’amer constat…qu’en France les conditions ne sont toujours pas réunies pour protéger notre industrie face à une concurrence de plus en plus agressive. C’est une question qui reste d’actualité, car nous sommes convaincus que ce n’est pas une fatalité !...

 

C’est une transformation majeure pour Flins, usine qui après avoir produit les véhicules emblématiques tels que la R5, la Twingo, la Clio et aujourd’hui ZOE (environ 100 000 véhicules /an), va devoir consentir à prendre un virage important pour se spécialiser dans de nouvelles activités éloignées de la production de véhicules neufs. FO avait demandé, depuis l’annonce de ce projet en Mai dernier, une feuille de route claire et des engagements pour pérenniser l’usine de Flins et sécuriser l’avenir professionnel des salariés de Choisy-le-Roi.

 

Pour FO, cela reste un pari sur l’avenir. Avec un marché automobile qui se contracte depuis 2019, le vrai sujet est que nous passons de la production de véhicules neufs au reconditionnement de véhicules d’occasion, au traitement de fin de vie des véhicules et de leurs composants avec une ambition de 3000 emplois à l’horizon 2030 :

  • Re-trofit : Reconditionnement et nouvelles motorisations pour prolonger la durée de vie des véhicules d’occasion
  • Re-energy : Stockage et gestion des énergies en donnant une seconde vie aux batteries issues des véhicules électriques
  • Re-start : Innovation et formation dans le cadre d’un Pôle universitaire
  • Re-cycle : Démantèlement et trie des matières et des pièces pour traitement et recyclage pour réemploi.

Ces nouvelles activités appartiennent au « monde d’après » et nous amène à repenser l’industrie automobile d’aujourd’hui. FO attend qu’avec cet esprit d’entreprise pionnière, Renault dans cette démarche volontariste soit à la hauteur de son histoire.

C’est bien de se donner des objectifs, mais encore mieux c’est de les atteindre ! Le résultat devra à minima être à la hauteur des ambitions et ne jamais cesser de penser au maintien des emplois en mobilisant tous les acteurs de l’Ecosystème.

 

Pour FO, la transformation des activités de Flins vers un Ecosystème d’Economie Circulaire est un pari dont les conditions de réussite tiennent, entre autres, à la réussite du transfert des compétences et des savoir-faire des salariés de Choisy le Roi. C’est la stratégie et les moyens qui seront mis en place qui garantiront les conditions de réussite de cette approche innovante. Cela passe essentiellement par l’accompagnement et la montée en compétences, les parcours professionnels, les perspectives d’évolution vers les métiers d’avenir… et la transformation de la culture de l’usine de Flins.


Renault - FO d'accord pour anticiper l'avenir, mais sans oublier le présent.pdf Renault - FO d'accord pour anticiper l'avenir, mais sans oublier le présent