A cause du confinement, le marché automobile français s’effondre en avril à -88,8%

A cause du confinement, le marché automobile français s’effondre en avril à -88,8%



01/05/2020

La fermeture des concessions depuis mi-mars a entrainé un effondrement total du marché automobile. En avril, il s’est immatriculé à peine 21.000 véhicules (VP) soit un recul inédit de presque 90%. Le confinement aura déjà coûté 330.000 immatriculations !   

Auteur : Florence Lagarde
Directrice de la rédaction et Directrice de la publication autoactu.com

Le confinement a mis un coup d’arrêt au marché automobile français des VP. Après le -72% de mars, voilà le -88,8% d’avril. Une situation totalement inédite pour le marché français qui n’avait pas connu une telle déconfiture pendant la crise de 2008/2009.

Les immatriculations quotidiennes n’ont représenté que quelques centaines de véhicules au cours des trois premières semaines avec des chiffres oscillant entre 184 et 625 unités.

Il y a eu un frémissement en fin de mois à partir du 20 avril. Pour autant les volumes sont restés confidentiels avec des journées entre 1.300 et 2.600 immatriculations.
Au final, tout cela est très loin des chiffres habituels avec un total de 20.997 immatriculations en avril au lieu des 188.201 d’avril 2019.
Après une perte de 163.000 immatriculations en mars, la perte est de 167.000 soit un total de 330.000 sur les deux derniers mois.

Le recul est le même pour tous les canaux clients avec -85% pour les entreprises, et -86% pour les particuliers.
Les immatriculations ont été quasiment inexistantes pour les canaux constructeurs  (- 96%), les démo-garages (-94%) et les loueurs courte durée (-97%).

Si l’on regarde les volumes par marque, ce sont essentiellement les marques françaises qui ont porté ce filet d’activité avec des parts de marché de 28% pour Renault, 25% pour Peugeot, 17% pour Citroën, 6% pour Dacia.
Comme en mars, les immatriculations de véhicules électriques ont un peu mieux résisté à -62% avec 1.218 immatriculations, soit près de 6% de part de marché.
Par modèle on retrouve un classement très français dont les dix premières sont les Clio, 208, C3, 2008, 3008, C3 Aircross, Captur, Twingo, Mégane, Sandero.

Que faut-il attendre du mois de mai ? L’an dernier il avait représenté 194.000 immatriculations et avec une reprise de l’activité qui ne sera que très progressive à partir du 11 mai, il pourrait tomber sous la barre des 100.000 unités.
"Les premiers jours de mai seront sûrement similaires à cette fin d’avril. Les jours suivants dépendront de la vitesse du déconfinement et du niveau de confiance des ménages. Certains auront les moyens, c’est la confiance qui fera tout", estime Eric Champarnaud, Président de C-Ways.

Dans ses dernières prévisions, C-Ways estime qu’un recul du PIB de 10% entrainerait une baisse du marché de 31% sur l’ensemble de l’année. A fin avril, le marché est à -48% avec 385.674 immatriculations

Source : autoactu.com - Article disponible ICI :  https://www.autoactu.com/actualites/a-cause-du-confinement-le-marche-automobile-francais-s-effondre-en-avril-a-88-8